FEEF confirms a positive outlook regarding 2016 negotiations /
La FEEF positive avant les négos

 

Dominique Amirault, President of FEEF (French Federation of Companies and Entrepreneurs - the main SME federation in France), argues his optimism regarding the 2016 negotiations currently opening with Retailers : "The period of negotiations opens in a rather favorable climate. We are in search for pragmatic solutions, collaborations with retailers, not in complaint or suspicion". While drawing attention to the fragility of SMEs (low margins, cash power) and complaining of a legislative framework "outdated and inadequate, which generates standardization, formalism and prosecution," the SME federation emphasizes the need to move forward.

At a time when margins are crushed by the price war on main products assortments, figures argue for this need. According to Nielsen, SMEs grew by 5% over the past year, against 1% for major brands and - 2% for private labels. "SMEs account for 80% of the growth in food," notes Dominique Amirault.

According to Nielsen, SMEs totaled 21.6 billion in sales in 2015 (of a total 100 billion euros), the same as the Top 10 largest suppliers. Assets that retailers have well perceived, even if their practices evolve smoothly.

 

Le président de la FEEF, Dominique Amirault, fait valoir son optimisme à l'heure où s'ouvrent les négos 2016 : "La période des négociations s'ouvre dans un climat plutôt favorable. Nous sommes dans la recherche de solutions pragmatiques, de collaborations avec les enseignes, et pas dans la plainte ou la défiance". Tout en attirant l'attention sur la fragilité des PME (marges basses, trésorerie sous tension) et en se plaignant d'un cadre législatif "suranné et inadapté, qui génère de l'uniformisation, du formalisme et de la judiciarisation", la fédération de PME met l'accent sur la nécessité d'aller de l'avant.

A l'heure où les marges sont écrasées par la guerre des prix sur les majors des assortiments, les chiffres plaident pour elle. Selon Nielsen, les PME ont connu une croissance de 5% sur l'année écoulée, contre + 1% pour les grandes marques et - 2% pour les MDD. "Les PME asssurent 80% de la croissance en alimentaire", relève Dominique Amirault.

Selon Nielsen, les PME totalisent 21,6 milliards de chiffre d'affaires en 2015 (sur un total à 100 milliards d'euros), soit autant que le Top 10 des grands fournisseurs. Des atouts que les enseignes ont bien perçus, même si leurs pratiques évoluent en douceur.

 

Haut de page